L'impression est mon métier

Idées créatives pour gérer les ressources limitées

Les goulets d'étranglement en matière d'approvisionnement et le coût élevé de l'électricité obligent les imprimeurs à se remettre en question. Konica Minolta vous présente ses idées pour réduire les coûts.

18.05.2023
7 minutes 7 minutes
Table des matières
Les pénuries d'approvisionnement et le coût élevé de l'électricité obligent les imprimeurs classiques à repenser leur modèle commercial. Les processus d'impression numérique modernes offrent déjà des avantages dont les imprimeurs devraient certainement profiter pour gérer plus efficacement les ressources. Néanmoins, des idées novatrices sont nécessaires pour produire de manière rentable et économe. Konica Minolta offre ses conseils pour optimiser l'utilisation de vos ressources.

Il y a quelques années, nous avons rendu visite à un client potentiel. Cet imprimeur expérimenté avait juré qu'il ne deviendrait jamais un client de Konica Minolta. L'imprimeur aimait son travail et était très fier de ses machines. « Tous les matins,

j'allume la machine puis j'imprime 250 pages pour faire toute la gestion des couleurs, le calibrage, etc. Ensuite, la machine est prête », avait-il expliqué. Ce à quoi nous avions répondu : « Eh bien, il nous faut 12 pages pour faire tout cela et obtenir une qualité d'impression comparable. »

Conseil 1 : vos achats sont essentiels pour réaliser des bénéfices

250 pages contre 12 pages : la situation sur les marchés publics et la hausse des coûts de l'énergie obligent les imprimeurs classiques à faire des économies. Il existe plusieurs options : les achats groupés, par exemple pour le papier, tels que EKDD, Papier Plus ou PaperConnect, sont une possibilité. En les rejoignant, vous avez accès à une base de données de tarifs du papier et pouvez visualiser les prix d'achat en temps réel et les utiliser pour vos processus de calcul. En temps de crise, les membres d'un groupe d'achat bénéficient également de la stabilité des relations entre l'industrie papetière et le groupe d'achat et ont de meilleures chances d'être livrés rapidement en cas de congestion de l'approvisionnement.

Conseil 2 : réduisez votre consommation électrique

Investir dans des machines modernes, en particulier des presses numériques, est un bon moyen d'économiser des matériaux et du papier, comme le montre l'exemple ci-dessus. Les nouvelles presses peuvent être équipées de capteurs de support qui détectent automatiquement le type et le grammage du papier et effectuent les réglages appropriés de manière fiable pour éviter l'application

excessive d'encre. En outre, les nouvelles presses sont plus respectueuses de l'environnement et fonctionnent avec une consommation d'énergie réduite.

Conseil 3 : identifiez les sources d'inefficacité dans le processus de production

Cependant, vous n'êtes pas obligé d'investir dans de nouveaux équipements. Il est parfois plus intelligent de structurer les processus plus efficacement grâce à la numérisation : passez en revue les flux de production et repensez le parcours d'impression de bout en bout. La production automatisée d'impression apporte notamment des avantages tangibles et mesurables, en particulier pour la réduction des déchets et des délais de mise en route.

Dans de nombreuses entreprises, le processus de planification se caractérise par des échéances à court terme et des ajustements continus du travail. Il n'est guère possible de planifier la production en optimisant les temps de mise en route. Cela se traduit par des coûts de préparation doublés. Si les imprimeurs organisent le travail à partir de l'émission de la commande et de la planification jusqu'à la mise en œuvre de la séquence de production par le biais d'une chaîne de processus numérique, ils peuvent alléger leur charge administrative. Les nouvelles commandes peuvent être programmées automatiquement sur une base horaire, et l'optimisation dynamique calcule automatiquement une séquence de production adaptée en termes de temps de préparation.

À faire :

- Définir des solutions de flux de travail

- Définir des éléments prépresse automatisés tels que la gestion des couleurs, etc.

- Mettre en place la gestion intégrée de la qualité

- Mettre en place une intégration dans le système ERP

- Mettre en place des flux de travail PDF sans intervention humaine (peu importe qu'il s'agisse de grands ou de petits tirages ou de types de supports ou de formats différents)

Dans les deux disciplines, la production d'impression (PP) et l'impression industrielle (IP), vous pouvez développer des options modernes d'intégration de flux de production.

Conseil 4 : favorisez une impression agile

Depuis la pandémie, la capacité à réagir rapidement à des changements soudains est plus importante que jamais. Dans la production conventionnelle, de grandes quantités de commandes, des stocks volumineux et de longs délais d'exécution contribuent au chiffre d'affaires. Cependant, lorsque les livraisons de papier ne sont plus assurées, le système devient vulnérable.

La possibilité de passer une petite commande livrée rapidement révolutionne votre activité. Au lieu de se fier à des prévisions de ventes basées sur des données antérieures et nécessitant des réserves, les imprimeurs peuvent conserver un stock minimal et se réapprovisionner en fonction de la demande réelle. Les entreprises agiles ont de bien meilleures chances de répondre aux tendances par une production à la demande, au lieu de s'appuyer sur les prévisions. En outre, seules les impressions nécessaires sont réalisées, ce qui permet de réduire votre impact sur l'environnement.

Conseil 5 : utilisez de la colle froide au lieu de la colle chaude

Les reliures adhésives Hotmelt ou PUR pour catalogues et brochures ne sont pas très durables : le fait de chauffer l'adhésif nécessite beaucoup d'énergie et dégage des fumées toxiques qui peuvent nuire à l'environnement et aux employés. En particulier pour les petits tirages, les coûts énergétiques et de nettoyage sont excessifs par rapport à l'effort de production. De plus, l'effet d'agrafage nécessite une quantité relativement importante de colle, et consomme donc beaucoup de matériau. La colle froide, quant à elle, n'a pas besoin d'être chauffée longtemps ou constamment. Cela permet d'économiser jusqu'à 50 % d'énergie par rapport à la production conventionnelle. La colle froide est également composée d'eau jusqu'à 50 % (un bon point pour l'environnement).

Pour en savoir plus sur le sujet de l'impression de production économique :

Ceci peut également vous intéresser :

Tout ce qu'il faut savoir sur la future loi européenne sur la chaîne de valeur

La future loi européenne sur la chaîne de valeur oblige les fournisseurs et...

L'impression est mon métier
22.05.2023

Comment faire plus de ventes grâce au commerce connecté

Le commerce connecté est un terrain de jeu lucratif pour les imprimeurs...

L'impression est mon métier
24.08.2023
Pour vous de notre part :